Qualité et Sécurité des Soins / Gestion des Risques

Instances Qualité

Le Comité de Lutte contre la Douleur et Soins de support (CLUDS)

La lutte contre la douleur fait partie des objectifs prioritaires de l’établissement. Depuis 1998, un Comité de Lutte contre la Douleur et Soins de Support (CLUDS) réfléchit aux problématiques de prise en charge de la douleur et met en place des actions d’amélioration. Cette instance réunit des membres de la direction, des médecins, le pharmacien et des infirmières. 
Par sa présence quotidienne dans les services de soins, une équipe spécialisée de trois infirmières, en lien avec le médecin président du CLUDS, s’assure de votre confort.
Vous serez probablement amené à les rencontrer en postopératoire, vous pouvez aussi les contacter au 04 92 27 39 84. 

• Les questions que peut être vous vous posez :

1 « Je vais être opéré, vais-je avoir mal ? » 

La douleur post opératoire est parfaitement connue et de mieux en mieux maitrisée, tout sera mis en œuvre pour la soulager. Nous sommes conscients de l’importance de bien traiter la douleur postopératoire afin de faciliter votre rétablissement. De nombreux protocoles de prise en charge de la douleur ont été réalisés, il vous sera administré des antalgiques de façon systématique pour prévenir l’apparition de la douleur et d’autres seront prescrits en secours des premiers si ceux là ne seraient pas suffisants.

« Comment l’infirmière va-t-elle évaluer ma douleur ? »

Les soignants vous demanderont plusieurs fois par jour d’évaluer votre douleur. Vous devrez lui donner une note entre 0 et 10 : 

  • 0 étant une absence de douleur et 10 une douleur que vous jugerez insupportable.
  • les notes de 1 à 3 signent une douleur faible
  • de 4 à 5 une douleur modérée 
  • et de 6 à 9 une douleur forte à très forte.

Notre objectif est que votre douleur ne dépasse pas 3.
Il est important de signaler les douleurs supérieures à 3 car votre médecin anesthésiste aura prévu dans ce cas-là des antalgiques de secours.


« Si j’éprouve une douleur qui n’a rien à voir avec mon hospitalisation, dois-je en parler ? » 

Toutes les douleurs méritent d’être évoquées, car elles peuvent d’une part être traitées et d’autre part elles peuvent interférer négativement dans votre rétablissement. Vous signalerez des douleurs chroniques (migraines, arthrose, dorsalgies …) et les traitements qui habituellement les soulagent.


« Qu’est-ce que la PCA ? »

La PCA est appelée communément « pompe à morphine », elle est mise en place sur demande de votre médecin afin d’optimiser la prise en charge de la douleur postopératoire. 
Le médecin a programmé les doses adaptées à votre cas. 
Elle est un complément des traitements antalgiques administrés par l’infirmière. 


« Comment ça marche ? »

La pompe est reliée à la perfusion et munie d’un bouton poussoir. 
Uniquement lorsque vous appuyez dessus, une petite dose de morphine est délivrée. La pompe est sécurisée, vous ne pourrez pas dépasser la dose prescrite. L’intérêt est que vous puissiez à tout moment soulager votre douleur, car vous seul êtes compétent pour l’évaluer. 
Pour une bonne efficacité quatre règles d’utilisation sont essentielles : 

  • Vous seul devez appuyer sur le bouton poussoir.
  • N’hésitez pas à renouveler les doses tant que la douleur n’a pas cédé (environ toutes les cinq minutes) 
  • N’attendez pas que la douleur s’installe pour l’utiliser. 
  • N’appuyez pas quand vous n’avez pas mal. 

L’infirmière reste à votre disposition en cas de douleur persistante.


« Que faire, si à mon retour à domicile, je suis encore douloureux ? » 

En fonction de nombreux facteurs, la douleur peut persister quelques temps après la sortie. 
Pour la soulager, des traitements antalgiques sont prescrits sur votre ordonnance de sortie.

  • des traitements systématiques, à prendre matin midi et soir pour traiter la douleur de fond 
  • des traitements si besoin, à prendre en cas de pics douloureux. 

Si malgré la prise rigoureuse de ces traitements, votre douleur reste importante (au dessus de 5 /10), ou si une nouvelle douleur apparait, vous devez recontacter le médecin responsable de votre hospitalisation. 

SOINS PALLIATIFS 

L’institut Arnault Tzanck est un établissement médico-chirurgical qui n’a pas vocation d’accueillir des patients en fin de vie ou des patients relevant des soins palliatifs (soins prenant en compte le patient dans sa dimension bio-psycho-sociale). Cependant il arrive que dans un parcours thérapeutique certains patients nécessitent ce mode de prise en charge.
Le CLUDS a pour mission de réfléchir à cette problématique et a prévu une démarche à suivre pour entourer le patient en soins palliatifs ainsi que sa famille et les équipes médicales et paramédicales. 
Nos personnels ressources (infirmières spécialisées, assistante sociale et psychologue) secondent les équipes dans la mise en œuvre d’une prise en charge adaptée. 
De plus, grâce à une convention passée avec le CHU, les patients peuvent bénéficier de l’expérience de l’équipe mobile de soins palliatifs qui se déplacera pour améliorer sa prise en charge.