Annuaire des spécialités

Cardiologie Hémodynamique


EN 2016 :

  • 2 371 Explorations coronaires ont été réalisées.
  • 1 135 Dilatations des Artères Coronaires (Angioplasties) ont été faites.

Pourquoi vous propose-t-on une coronarographie ?

La maladie coronaire peut être responsable d’angine de poitrine (douleurs dans la poitrine), d’infarctus du myocarde, d’insuffisance cardiaque (qui se traduit le plus souvent par un essoufflement).
L’évolution peut être en grande partie freinée par un traitement adapté, il est donc important de faire un diagnostic précis.
La coronarographie permet de faire un bilan exact des atteintes (rétrécissement ou occlusion) de vos artères coronaires.


Pourquoi vous propose-t-on une angioplastie coronaire ?

L’angioplastie coronaire est une méthode de revascularisation myocardique. Le cœur est un muscle nourri par des artères : les artères coronaires. Si une ou plusieurs de vos artères coronaires sont obstruées, il est préférable de les déboucher. L’angioplastie coronaire consiste à mettre en place aux endroits rétrécis un ballonnet coulissant sur un guide métallique. Ce ballonnet est gonflé pour dilater l’artère puis dégonflé et retiré. Dans certains cas, une prothèse (stent) peut-être mise en place. La prothèse est un grillage métallique qui est plaqué sur la paroi de l’artère et laissé en place à demeure. D’autres instruments, comme une fraise (Rotablator) peuvent être utilisés.

Illustration 1 "une procédure d'angioplastie coronaire"


Endoprothèse valvulaire aortique (TAVI)

Vous êtes atteint d’un rétrécissement de la valve aortique, la valve qui sépare une cavité cardiaque, le ventricule gauche de l’aorte, et qui permet en s’ouvrant le passage du sang du cœur vers le reste de l’organisme. Dans votre cas, la valve aortique est atteinte d’une anomalie sévère, un rétrécissement très serré, l’empêchant de s’ouvrir normalement et contribuant à la gravité de votre état.
Le traitement de votre maladie consiste le plus souvent en un remplacement de votre valve malade par une valve artificielle de façon chirurgicale, en utilisant la chirurgie « à cœur ouvert ».
En l’absence de toute autre possibilité de traitement efficace, nous pouvons vous proposer une nouvelle méthode de traitement qui consiste à remplacer votre valve malade par une valve artificielle (ou bioprothèse) en évitant l’opération habituelle de chirurgie cardiaque lourde. La mise en place de cette bioprothèse peut être actuellement réalisée par deux techniques en utilisant l’une ou l’autre des méthodes suivantes :
1/ Le cathétérisme cardiaque, consistant à introduire cette valve jusqu’au cœur par une artère (voie artérielle),
2/ La mise en place par chirurgie mini-invasive, c’est-à-dire sans opération à cœur ouvert, par l’intermédiaire d’une ouverture minime du thorax au niveau de la pointe du cœur (voie trans-apicale). Ces nouvelles techniques ont été homologuées par la communauté européenne en 2007, et plus de 70 interventions de ce type ont été réalisé en 2014 à l'Institut Arnault Tzanck. 
Illustration 2 "une procédure d'Endoprothèse valvulaire aortique" (TAVI) 

Consultez les fiches individuelles des praticiens.